Réconciliation, prière – Semaine de prière pour l’unité des chrétiens 2017

Demandes de prières ?

Nous voici Seigneur devant toi,

les uns avec les autres,

pour te prier ensemble,

te remettre chacun, chacune de nous,

les nôtres,

nos Églises et communautés,

ce monde tel qu’il est,

les hommes, les femmes et les enfants qui l’habitent,

en souffrent et s’en réjouissent,

pleurent et rient comme nous …

Nous te remettons les uns et les autres …

Que l’amour qui vient de toi porte chacun et chacune

et transforme divisions, injustices, haines

en paix, sérénité et confiance.

Accorde-nous de voir dans le visage d’autrui,

qu’il nous soit proche ou lointain,

le reflet de ton regard

de bienveillance et d’empathie.

Réconcilie-nous, s’il te plaît,

avec toi, notre Dieu,

les autres,

nous-mêmes

et notre vie …

Nous t’en prions …

Amen

Pour nous, les réformés, quelle serait, quelle pourrait être, quelle est notre contribution à l’Église universelle ? Semaine de prière pour l’unité des chrétiens

Peut-être notre volonté de rejoindre les gens là où ils sont,

les recevoir, les écouter, répondre à leurs besoins,

être en prise avec leurs souffrances,

ne pas les juger, … ne pas les juger …

mettre la personne au-dessus des principes,

savoir suspendre ceux-ci,

privilégier l’amour, toujours, et,

ce qui fait parfois mal, je le reconnais,

savoir relativiser nos convictions …

parce que nous est chère, très chère, la grâce de Dieu

plus grande que tout …

C’est ainsi que nous aimons le monde,

avec toutes ses contradictions,

ce que l’ordinateur illustre …

Nous reconnaissons nos limites, nos fautes,

même en tant qu’Église,

et nous nous remettons avec elles à Dieu, et son jugement,

en Jésus Christ …

Nous aussi, nous sommes contre le divorce,

ou l’avortement, et beaucoup d’autres choses,

tout ce qu’un chrétien ne devrait pas faire …

et pourtant, quand impasse il y a

et la situation s’impose comme elle est,

nous y voyons la croix du Christ,

et là nous n’avons pas d’autre choix

qu’opter pour la personne qui souffre …

Notre faiblesse, et notre fragilité,

et notre impuissance,

et nos doutes, et nos contradictions,

finalement l’incompréhension de cette parole,

la bible, qui nous est si chère, avec ses contradictions,

je crois, est notre contribution au corps du Christ …

 Comme l’enfant (Marc 9,33-41), nous sommes démunis devant SA puissance.

Mais la croix est nue chez nous ;

nous croyons, nous disons que la vie l’emporte sur la mort,

et sa puissance sur notre impuissance …

Nous voici donc devant vous, et avec vous,

chers frères et sœurs catholiques et évangéliques …

… nous comptons sur vous, et les autres …

pour que vous ameniez ce qui nous manque …

Armin Kressmann 2014

 

Louange, prière (Bruno de Roeck) – Célébration œcuménique de la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens 2014

Seigneur Dieu,

tu es le Dieu des choses impossibles.

Nous venons te les demander, ces choses impossibles

car c’est Toi, Toi seul,

qui peux transformer les pierres

en vivants enfants d’Abraham

et faire fleurir comme une rose le sable du désert.

C’est Toi qui, pour tes amis affamés,

as fait tomber le pain du ciel

et pour les assoiffés jaillir l’eau du rocher.

Toi qui es né d’une Vierge

et qui fais de la mort une porte ouverte sur la vie,

nous venons te demander l’impossible.

Fais que ton Église redevienne une.

C’est impossible Seigneur ?

C’est pourquoi nous venons vers Toi.

Nos cœurs sont des pierres.

Nos foulons un désert sans limite.

Nous avons faim et soif, et le ciel reste vide,

le roc desséché.

Notre chemin demeure barré par une mer de préjugés,

de peurs, d’incompréhension et d’ignorance.

Mène-nous ensemble dans la maison de ton père,

où les demeures sont innombrables.

Ramènes tous les chrétiens à la maison,

non pas dans notre Église,

non pas dans la leur,

mais dans la Tienne.

C’est impossible Seigneur ?

C’est pourquoi nous venons vers Toi.

Amen

Repentance – Célébration œcuménique de la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens 2014 (Psaume 36(35))

Seigneur, notre frère le psalmiste dit (Psaume 36(35),3-5) :

L’infidèle se voit d’un œil trop flatteur

pour trouver sa faute et la détester.

Il n’a que méfait et tromperie à la bouche,

il a perdu le sens du bien.

Sur sa couche, il prémédite un méfait ;

il s’obstine dans une voie qui n’est pas bonne,

il ne rejette pas le mal.

Seigneur, infidèles, nous espérons que nous ne le sommes pas.

Cependant, pouvons-nous en être sûrs ?

Reconnaissons-nous toujours notre faute et la détestons-nous ?

Sommes-nous toujours à l’abri de tromperie ?

Est-ce que notre voie est toujours bonne ?

Le mal, le rejetons-nous toujours ?

Et notre regard sur nous-mêmes, n’est-il pas trop flatteur ?

Ne pensons-nous pas que notre voie,

notre manière de vivre l’Évangile, notre confession,

est la meilleure ?

Ainsi, nous qui nous appelons chrétiens protestants évangéliques réformés

et qui voulons l’être, francs, en prise directes avec toi, humbles et simples,

reconnaissons que notre réserve est parfois orgueil,

que notre fidélité, à l’égard de ta volonté et ta loi, est parfois bien relative,

et que nous risquons de confondre amour et justice.

Pardonne-nous, Seigneur.

…. … … (les autres communautés prennent la parole)

Parole de grâce Psaume 36(35),6-11

« Le Christ est-il divisé ? » – 1 Corinthiens 1,1-17 ; le texte (TOB) – Semaine de prière pour l’unité des chrétiens 2014

“1 Paul, appelé à être apôtre du Christ Jésus par la volonté de Dieu, et Sosthène le frère, 2 à l’Eglise de Dieu qui est à Corinthe, à ceux qui ont été sanctifiés dans le Christ Jésus, appelés à être saints avec tous ceux qui invoquent en tout lieu le nom de notre Seigneur Jésus Christ, leur Seigneur et le nôtre ; 3 à vous grâce et paix de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus Christ. 4 Je rends grâce à Dieu sans cesse à votre sujet, pour la grâce de Dieu qui vous a été donnée dans le Christ Jésus. 5 Car vous avez été, en lui, comblés de toutes les richesses, toutes celles de la parole et toutes celles de la connaissance. 6 C’est que le témoignage rendu au Christ s’est affermi en vous, 7 si bien qu’il ne vous manque aucun don de la grâce, à vous qui attendez la révélation de notre Seigneur Jésus Christ. 8 C’est lui aussi qui vous affermira jusqu’à la fin, pour que vous soyez irréprochables au jour de notre Seigneur Jésus Christ. 9 Il est fidèle, le Dieu qui vous a appelés à la communion avec son Fils Jésus Christ, notre Seigneur. 10 Mais je vous exhorte, frères, au nom de notre Seigneur Jésus Christ : soyez tous d’accord, et qu’il n’y ait pas de divisions parmi vous ; soyez bien unis dans un même esprit et dans une même pensée. 11 En effet, mes frères, les gens de Chloé m’ont appris qu’il y a des discordes parmi vous. 12 Je m’explique ; chacun de vous parle ainsi : « Moi j’appartiens à Paul. — Moi à Apollos. — Moi à Céphas. — Moi à Christ. » 13 Le Christ est-il divisé ? Est-ce Paul qui a été crucifié pour vous ? Est-ce au nom de Paul que vous avez été baptisés ? 14 Dieu merci, je n’ai baptisé aucun de vous, excepté Crispus et Gaïus ; 15 ainsi nul ne peut dire que vous avez été baptisés en mon nom. 16 Ah si ! J’ai encore baptisé la famille de Stéphanas. Pour le reste, je n’ai baptisé personne d’autre, que je sache. 17 Car Christ ne m’a pas envoyé baptiser, mais annoncer l’Evangile, et sans recourir à la sagesse du discours, pour ne pas réduire à néant la croix du Christ.” (1 Corinthiens 1,1-17 TOB)