Marc 12,28-34 Le double commandement de l’amour et la foire de Saint-Martin – Commentaire (exégèse)

Marc 12,38-43, le texte (TOB)

Marc 12,28-34 Le double commandement de l’amour et la foire de Saint-Martin – Commentaire (exégèse)

« Les deux commandements forment un cercle herméneutique ; ils sont indissociables, fondamentalement UN, comme Dieu est un.

Le compagnon, quel qu’il soit, étant « ob-jet transitionnel » face à l’ultime et « l’ab-solu », – Dieu, une personne -, devient « pro-jet » pour « moi », afin que je devienne « su-jet » (de l’absolu et du compagnon à respecter dans son altérité absolue). Altérité et mêmeté sont imbriquées, entrecroisées, de sorte qu’elles forment UN, l’ipséité de chacun (en Dieu en Jésus Christ).

Pour les rabbins, la règle d’or (Matthieu 7,12), réside déjà dans ce commandement de l’amour du prochain, ramené à l’image et à la ressemblance de Dieu. Être humain, créé humain fait l’humanité et la personnalité de l’humain, sa dignité. »

Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>